Le burn-out


Pour bon nombre de personnes, le travail apporte une reconnaissance. Ainsi, travailler ne consiste donc pas seulement à produire mais à se transformer soi-même.

Cependant, le monde et la nature du travail ont fondamentalement changé. Aujourd’hui, l’univers professionnel est devenu exigeant sur le plan économique et psychologique et de nombreuses personnes sont émotionnellement, physiquement et spirituellement épuisées.


L’évolution des conditions et des organisations de travail est désormais associée à une prévalence croissante des facteurs de risques psycho-sociaux. Le burn-out est ainsi en pleine recrudescence et mérite une grande attention.


Le burn-out n’est pas une maladie mais un syndrome d’adaptation. Il prend sa source dans l’environnement de travail et il est le résultat d’une interaction, d’une rencontre entre des facteurs organisationnels (votre organisation) et des facteurs individuels (vous-même).

Le burn-out est donc un processus de dégradation de votre rapport subjectif au travail qui résulte de la présence conjointe de 3 caractéristiques :

- un épuisement émotionnel : vous ressentez un épuisement de vos ressources adaptatives et émotionnelles, épuisement qui se manifeste par une tension interne et une fatigue chronique,

- une dépersonnalisation : conséquence de l’épuisement émotionnel, vous êtes traversé(e) par un sentiment de perte de réalité à l’égard de vous et de votre corps,

- la perception d’un accomplissement personnel réduit : conséquence de l’épuisement émotionnel et de la dépersonnalisation, vous vous évaluez négativement au sujet de vos compétences et capacités professionnelles et vous commencez à douter de vous.


Si vous souffrez de burn-out, vous pouvez manifester des symptômes dans 5 registres différents à savoir :

- des manifestations physiques : elles sont les plus fréquentes et s’expriment par une fatigue chronique due à un sommeil non réparateur ou à des troubles du sommeil, des tensions musculaires provoquant des douleurs, des troubles du comportement alimentaire caractérisés par une prise ou une perte de poids, des céphalées, des infections bénignes répétées ou prolongées, etc.

- des manifestations émotionnelles : l’épuisement ressenti entraîne un sentiment de perte de contrôle qui se manifeste par des peurs mal définies, des tensions nerveuses, une humeur triste ou un manque d’entrain. Vous pouvez être irritable, tendu(e), hypersensible ou ne manifester aucune émotion, etc.

- des manifestations cognitives : il y a un retentissement sur vos capacités de traitement de l’information. Vous pouvez ainsi noter des difficultés de concentration (provoquant des erreurs, des fautes, des oublis), des difficultés à réaliser plusieurs tâches à la fois, à nuancer, à prendre des décisions.

- des manifestations comportementales : il peut vous arriver de présenter des attitudes défensives comme de l’hostilité, de l’agressivité, de l’intolérance à la frustration voire une perte d’empathie, un repli sur soi et le sentiment d’être incompris(e). L’évolution se fait vers un état de fatigue qui s’accentue et se chronicise. Vous voyez votre efficacité décliner et vous redoublez d’efforts pour tenir votre poste.

- des manifestations motivationnelles : vous vous sentez déprécié(e) dans votre travail et vous vous désengagez progressivement. Votre motivation, votre moral et vos valeurs personnelles s’effritent. Vous doutez alors de vos compétences, vous vous remettez en cause, vous vous dévalorisez et devenez incapable de réaliser votre travail.


Attention, le burn-out est une lente glissade dans laquelle vous pouvez vous engager par conscience professionnelle et par souci de bien faire votre travail. L’épuisement professionnel s’installe ainsi progressivement en suivant 4 phases :

- la phase d’alarme : la réponse de l’organisme reste dans les limites physiologiques et la fatigue, le stress, les tensions disparaissent avec le repos.

- la phase de résistance : l’effort se prolonge, vous vous accoutumez et vous ne ressentez plus les effets du stress sous la production d’hormones et vous évoluez vers le surmenage.

- la phase de rupture : votre corps atteint ses limites et les symptômes, disparus, réapparaissent accompagnés de nouveaux tels que des troubles digestifs, douleurs diffuses, amaigrissement, irritabilité, dépression, troubles du sommeil, lassitude au réveil. A ce stade, il arrive que vous ayez recours à des stimulants pour tenir. Si vous ne prenez pas conscience de votre état maintenant, les conséquences sur votre santé seront irréversibles.

- la phase d’épuisement : votre système de défense physique et psychique, épuisé, capitule devant les facteurs d’agression. Seul un arrêt de longue maladie accompagné d’un travail psychothérapeutique vous permettra de retrouver un équilibre de vie.


L'épuisement professionnel, s'il n'est pas accompagné à temps, peut avoir un effet dévastateur sur votre santé psychique et physique et sur votre aptitude à vous en sortir. Il peut impacter définitivement votre identité professionnelle et personnelle et laisser des traces dans votre carrière. Si vous avez besoin d'aide, n'hésitez pas à consulter et à vous faire accompagner.